Flash Marché

Flash Marché – octobre 2020

Dans ce contexte exceptionnel, tant sur le plan sanitaire qu’économique, nous vous proposons notre analyse des nouvelles mesures annoncées par le Président et leurs impacts sur les marchés financiers.

Le monde entier fait face à une crise sanitaire sans précédent, due à la pandémie de la Covid-19 : nous recensons près de 44 millions de cas dans le monde et 1,18 million de décès dus au virus. Le nombre de nouveaux cas bat des records et toute l’Europe fait face à une flambée, dont l’intensité n’avait pas été anticipée. Le responsable des situations d’urgence de l’OMS a, de son côté, indiqué que l’épicentre de la pandémie se trouvait en Europe : « cette dernière semaine, 46% de la totalité des cas dans le monde venaient de la région Europe ».

En France, le dernier bilan fourni par les autorités sanitaires fait état d’au moins 1 198 695 cas confirmés (+36 437 en 24h) et de 35 785 morts (+527 en 24h) au total.

Après avoir réuni dans la matinée un deuxième conseil de défense, Emmanuel Macron a pris la parole, ce mercredi 28 octobre, pour annoncer de nouvelles restrictions.
L’annonce principale est celle du « reconfinement » à partir de ce jeudi minuit. Comme pour la première vague, l’ensemble des déplacements vont être limités et devront être accompagnés d’une attestation. Toutefois, le Président ne souhaite pas reproduire à l’identique les mesures de mars dernier. Ainsi resteront ouverts, les écoles, certains secteurs d’activités (BTP, exploitations agricoles, services publics, etc.), et les EHPAD.

À partir de cette semaine, le télétravail devra être généralisé pour maintenir l’économie nationale. En parallèle, les frontières européennes seront fermées jusqu’à nouvel ordre, excepté pour les Français revenant sur le territoire.

Flash Marché 29 octobre 2020

Alors que les principaux indicateurs montraient une reprise (certes fragile) de l’économie mondiale ces derniers mois, les marchés ont naturellement accueilli négativement la recrudescence de l’épidémie en Europe et les annonces de restrictions qui l’accompagnent. Les principaux indices boursiers avaient auparavant évolué sans réelle tendance depuis début octobre. Les incertitudes autour d’un éventuel plan de relance aux États-Unis, en amont des élections américaines de mardi prochain, empêchaient en effet les marchés d’amorcer un réel rebond.

L’évolution négative du contexte sanitaire est donc venue apporter un coup d’arrêt cette semaine : -6,90% entre le 26 et le 28 octobre pour le CAC40 tandis que l’indice VIX, qui mesure la volatilité des marchés, a atteint le même jour son niveau le plus haut depuis début juin.

Une nouvelle positive est néanmoins venue ce jour à l’issue de la réunion mensuelle de la BCE. L’institution européenne a certes maintenu, pour l’heure, sa politique monétaire inchangée, mais a ouvert la porte à des mesures de soutien qui pourraient être décidées en décembre pour soutenir l’économie si nécessaire. Rappelons-nous que, lors de la « première vague », le rôle des banques centrales, avec la mise en place de politiques monétaires accommodantes, avait été prépondérant pour permettre aux marchés de se relever.

L’évolution du contexte, certes défavorable, pourrait permettre de saisir des points d’entrée et de se repositionner sur les marchés actions, comme cela avait pu être le cas en mars dernier (scénario évoqué lors de notre dernier point). Nous pensons néanmoins qu’il pourrait être pertinent de faire preuve de patience et que cette décision pourrait être prise après les élections américaines qui se présentent de façon imminente.

Retrouvez tous les repères financiers en téléchargeant ce Flash Marché en PDF.